Icon in the shape of a positively progressing stock graph. Icon in the shape of a closed book. Icon in the shape of a paper with pencil hovering over it. Icon in the shape of stacked list of images with text beside them Icon in the shape of a circle with the Twitter bird in the middle. Icon in the shape of a checkmark Icon in the shape of a magnifying glass Icon in the shape of a label tag Icon in the shape of an item list Icon in the shape of an arrow in clockwise direction Icon in the shape of a left pointing arrow Icon in the shape of a right pointing arrow Icon in the shape of a man's head and a woman's head Icon in the shape of a pie chart with the top right quarter offset from the rest Icon in the shape of four arrows pointing inward Icon in the shape of the facebook logo with circle around it

Adhésion

Si je n'ai pas renouvelé mon adhésion l'année dernière, comment puis-je obtenir la certification à nouveau?

Deux choix s’offrent à vous:

Dans le premier cas, vous devez détenir suffisamment de CÉP pour votre période de certification. Il nous faudrait ensuite recevoir le paiement de votre cotisation (170 $) et les frais de certification (75 $) pour chacune des années écoulées depuis que vous n’étiez plus membre. S’ajoutent des frais de retard de 30 $ et toute cotisation liée à l’appartenance à une ou des sections.

L’autre possibilité consiste à soumettre de nouveaux formulaires de demande d’adhésion et de certification. Il se peut que nous puissions utiliser des documents que vous aviez déjà soumis, mais nous aurions besoin d’une nouvelle vérification de casier judiciaire et peut-être de nouvelles recommandations professionnelles, si le registraire juge que les dossiers existants sont devenus désuets. En l’occurrence, si les exigences de certification ont changé, vous devrez vous y conformer. Les frais seraient de 170 $ pour l’adhésion, 95 $ pour l’évaluation et 75 $ pour la première année de certification. L’appartenance à une ou plusieurs sections commanderait des frais supplémentaires.  Si votre adhésion n’a pas été renouvelée pour plus d’une année, s’il vous plaît contactez le bureau national.

Comment puis-je renouveler mon adhésion ou faire une demande d'adhésion en-ligne?

Pour faire une demande d’adhésion:
Pour faire une demande d’adhésion, complétez le formulaire en ligne. N’oubliez pas de soumettre les documentation requis pour votre type d’adhésion (Preuve de statut étudiant est requis si vous appliquez comme membre étudiant  et la Preuve de graduation est requis si vous appliquez comme membre professionnel).

Pour renouveler:
Votre avis de renouvellement vous êtes envoyé par courriel deux mois à l’avance.  Pour renouveler votre adhésion en ligne, cliquez sur le lien dans ce courriel de renouvellement.

Pour vérifier ou changer votre adresse courriel dans nos dossiers, s’il-vous-plaît ouvrez une session dans la section des membres.

Mention d’adhésion et utilisation du logo de l’ACCP

Puis-je utiliser le logo de l’ACCP dans mon site Web ou sur mes cartes de visite?

Non, les membres ne sont pas autorisés à utiliser le logo de l’ACCP.

Puis-je mentionner que je suis membre soit sur mon site Web ou sur mes cartes d'affaires?

Tous les membres de l’ACCP peuvent s’annoncer en indiquant la catégorie de membre de l’ACCP appropriée :

  • Je suis membre professionnel de l’ACCP et je possède le titre de conseiller canadien certifié (CCC);
  • Je suis membre professionnel non certifié de l’ACCP.
Puis-je indiquer que je suis un(e) conseiller(ère) canadien(ne) certifié(e) (CCC) sur mon site web ou sur mes cartes d'affaires?

Oui, si vous êtes un membre certifié de l’ACCP, vous pouvez indiquer que vous êtes conseiller(ère) canadien(ne) certifié(e) (CCC) sur votre site web ou sur vos cartes d’affaires.

Certification

De quoi ai-je besoin pour devenir membre certifié?

Pour les études complétées au Canada, le diplôme de deuxième cycle ou plus doit être obtenu auprès d’un établissement d’enseignement canadien qui a l’habileté de conférer des diplômes universitaires en vertu de la loi provinciale ou territoriale. Si vous avez complété vos études supérieures aux États-Unis, nous exigeons que l’institution soit accréditéé au niveau régional.  Vous pouvez consulter ce lien pour une liste d’institutions Américaines qui sont accréditées au niveau régional.  Veuillez noter que les candidats doivent être membres de l’ACCP avant de poser leur candidature à la certification.

Cliquez ici pour plus d’information sur la certification de l’ACCP.

L'évaluation de mon application pour CCC peut prendre combien de temps?

L’évaluation de votre application comme Conseiller Canadien Certifié peut prendre de 6 à 8 semaines.

Si j’ai fait mes études ailleurs qu’en Amérique du Nord, que me faut-il ou que dois-je faire pour être agréé par l’ACCP?

Pour être admissible au titre de Conseiller canadien certifié (CCC), vous devez être détenteur d’au moins une maîtrise en counseling ou dans un domaine connexe. Étant donné que vous avez obtenu votre diplôme à l’extérieur de l’Amérique du Nord, vous devrez obtenir une évaluation d’équivalence canadienne de ce dernier auprès d’une tierce partie, par exemple WES ou ICES. Une fois cette démarche terminée, vous pourrez soumettre votre candidature à l’agrément auprès de notre organisme.

Comment puis-je mettre-à-jour mon profil de membre moi-même?

Au haut et vers la droite de notre site, vous trouverez le menu où se retrouve la connexion de membre. Cliquez sur cette option afin de vous connecter. Votre nom d’utilisateur est l’adresse courriel que nous avons à votre dossier et votre mot de passe vous a été envoyé (ou vous sera envoyé une fois votre adhésion traitée). Une fois que vous rentrez, cliquez sur ‘Mon Profil’ et/ou ‘Répertoire/ Spécialisations’ pour faire la mise à jour de votre information. N’oubliez pas de cliquer “Sauvegarder” quand vous avez terminé.

Que signifie 'counselling direct avec les clients'?

Les heures de counseling par CONTACT direct avec les clients sont des heures d’horloge réelles de travail auprès des clients. Voici quelques exemples de services directs :

  • Animation ou coanimation d’une séance de groupe, familiale ou de couples
  • Prestation de thérapie en temps réel auprès d’une personne, d’un couple, d’une famille ou d’un groupe
  • Activités d’évaluation, comme des entrevues cliniques ou de l’observation thérapeutique, en vue d’appliquer des techniques de diagnostic

Servicesindirects auprès de clients :

  • Temps consacré en dehors des heures de counseling centrées sur le client. Qu’il s’agisse de la rédaction d’un rapport, de l’élaboration de notes sur la démarche ou de visionnement de documents vidéo ou audio, le temps consacré à l’étude attentive du client et à la planification des interventions est indispensable à la qualité du processus d’apprentissage.
  • Le travail de documentation des activités plus quantifiables dans la rédaction de rapports, la consultation informative auprès d’autres professionnels concernant des cas précis, le visionnement de documents vidéo ou audio, ainsi que la notation et l’inscription relatives aux évaluations.

Réglementation et la profession au Canada

De quoi ai-je besoin pour pratiquer au Canada?

Au Canada, la réglementation varie d’une province à l’autre.

Pour le moment, l’agrément en counseling n’est pas réglementé en Colombie-Britannique, au Manitoba, en Saskatchewan, en Alberta, au Yukon, dans les Territoires du Nord-Ouest, au Nunavut, à l’Île-du-Prince-Édouard, à Terre-Neuve ou au Nouveau-Brunswick. Vous n’avez donc pas besoin de qualifications particulières pour pratiquer dans ces provinces. Cependant, certains employeurs exigent des qualifications particulières comme critères d’embauche, par exemple notre titre de CCC, mais cela reste à leur entière discrétion.

Une réglementation est en vigueur au Québec, en Nouvelle-Écosse et en Ontario et vous devez possiblement être membre de l’ordre professionnel approprié pour pouvoir y pratiquer. Vous trouverez des renseignements sur la réglementation en vigueur au Québec et en Nouvelle-Écosse ici. En Ontario, la proclamation du titre réservé de psychothérapeute autorisé a pris place le 1er avril 2015. L’acte réservé n’a pas encore été proclamé. L’Ordre réglementaire est l’Ordre des psychothérapeutes autorisés de l’Ontario.

Dois-je charger les taxes de TPS et TVH à mes clients?

Pour qu’une profession soit exempte des taxes de TPS et de TVH, cette profession doit être réglementée dans au moins 5 provinces. Le counseling/psychothérapie est seulement réglementé dans 3 provinces et n’est donc pas exempté de ces taxes. Notez que même si vous travaillez sous un psychologue, vous devez charger la TPS et TVH.

Mes clients peuvent-ils utiliser mon reçu (Conseiller Canadien Certifié) pour obtenir une déduction sur leurs taxes?

Vos clients peuvent possiblement utiliser n’importe quel reçu médical qui n’ont pas été remboursés par leur plan médical pour recevoir une déduction sur leurs taxes. Typiquement, les dépenses médicales doivent s’additionner à un total de 3% de leur revenu afin d’avoir un effet. Notez également que si votre revenu est de 30 000 $ ou moins par année, vous n’avez pas besoin de facturer de taxes peu importe quel est le statut de la réglementation dans la province.

Mes clients peuvent-ils être remboursés pour mes services?

Il y a différentes compagnies d’assurance au Canada. Certaines compagnies couvrent les services de counseling mais cette couverture n’est pas consistante. Vos clients peuvent être remboursés pour une partie ou l’ensemble de vos services à travers des compagnies d’assurances de tiers telles que Greenshield, Pacific Blue Cross, SunLife et Equitable Life. La couverture de ces services n’est pas automatique et c’est la responsabilité de chaque client de communiquer avec leur compagnie d’assurance afin de déterminer quels services sont couverts.

Éducation Permanente

Est-ce-que je peux recevoir des crédits d’UÉP pour une présentation donnée à un atelier/congrès/colloque? Si oui, comment est-ce-que j’applique pour recevoir ces crédits?

Oui, vous pouvez recevoir des crédits d’éducation permanente pour une présentation ou publication. Pour appliquer, vous pouvez compléter le même formulaire que celle que vous utiliserez pour une présentation à quelle vous avez participé. Les formulaires se trouvent ici.

Pour les présentations, vous aurez aussi besoin de soumettre un document qui démontre que vous avez présenté ainsi qu’une brève description de l’atelier. Le nombre de crédits est basé sur le temps de préparation  nécessaire. Pour les publications, vous aurez besoin de soumettre une copie de la publication. Encore une fois, le nombre de crédits est basé sur le temps de préparation nécessaire.

Comment est-ce-que je peux trouver des évènements de développement professionnel?

Pour trouver des évènements de développement professionnel, regardez sous ‘perfectionnement professionnel’ situé sur le ruban rouge au haut de notre site web. Vous trouverez des évènements sous ‘Évènements approuvés par l’ACCP’, ‘Calendrier d’évènements’, et ‘Webinaires’. Vous pouvez appliquer pour les crédits d’ÉP pour chacun de ces évènements en complétant le formulaire de CÉP. Les évènements qui se trouvent sous ‘Évènements approuvés par l’ACCP’ et ‘Webinaires’ ont déjà été pré-approuvés pour les crédits et seul un certificat de participation est requise pour recevoir vos crédits.

Comment puis-je appliquer pour des CÉPs?
  1. Recherchez les occasions d’éducation permanente qui vous intéressent.
  2. Déterminez si l’ACCP a préalablement approuvé l’événement sur le plan des crédits d’éducation permanente (vérifiez auprès du fournisseur, vérifiez sur le site Web de l’ACCP dans la section Crédits d’éducation permanente, vérifiez auprès du Siège social de l’ACCP).
  3. Participez à l’événement.
  4. Remplissez le formulaire de demande de crédit d’éducation permanente et demandez à l’animateur de signer pour attester votre présence à l’événement ou soumettez une preuve de participation (p. ex. une copie du relevé de l’université, reçu, certificat, etc.) Notez que votre reçu n’est pas une preuve de présence valide.
  5. Soumettez une preuve de la durée de l’événement (p. ex. une copie du programme, un certificat attestant les heures de présence, etc.)
  6. Transmettez le formulaire au Siège social de l’ACCP (inclure adresse / courriel, etc.)

Remarques : En participant au Congrès national de l’ACCP (événement annuel), vous obtenez automatiquement des Crédits d’éducation permanente qui sont inscrits à votre dossier de CÉP. Les demandes incomplètes peuvent être retournées à l’expéditeur. L’ACCP se réserve le droit de déterminer le nombre de CÉP décernés après avoir analysé le Formulaire de demande de CÉP. Si vous disposez de plus de 36* Crédits d’éducation permanente sur une période de trois ans, il n’est pas possible d’appliquer les CÉP excédentaires à la prochaine tranche de trois ans.

Accréditation

Quels sont les écoles et les programmes accrédités par l’ACCP?

Voici une liste des programmes accrédités par CAPFC. Les étudiants finissants d’un programme accrédité par CAPFC peuvent être accélérés à travers le processus de certification.

UniversitéProgrammeAnnée d’accréditation
Année d’expiration de l’accréditation
Université de Colombie-BritanniqueM.A. Counselling Psychologyjuin 2006En processus de renouvellement
Université de Colombie-BritanniqueM.Ed Counselling Psychologyjuin 2006En processus de renouvellement
Université d’AcadiaMaster of Education  in Counselling mars 2013mars 2019
Trinity Western UniversityM.A. Counselling Psychologymars 2012mars 2018
Quelle différence y a-t-il entre la certification et l'accréditation?

L’accréditation consiste à fixer des normes minimales auxquelles doivent se conformer les programmes de formation. Pour obtenir son accréditation, un programme de formation en counseling doit être conforme à certaines exigences ou normes en ce qui concerne les installations de l’institution, la mission et les objectifs du programme, leur contenu, les expériences de stages, la sélection et l’encadrement des étudiants, les qualifications et la charge de travail du personnel enseignant, la gouvernance des programmes, le soutien didactique et l’auto-évaluation.

Pour sa part, la certification consiste à reconnaître que des personnes se sont conformées à des normes professionnelles minimales les rendant aptes à pratiquer le counseling de façon autonome. Pour être certifiés, les conseillers doivent avoir atteint certains niveaux de scolarité et de formation; ils doivent se conformer au code de déontologie et il leur incombe de faire montre de compétence et d’éthique dans leur pratique.

Quels sont les avantages d’un diplôme obtenu dans le cadre d’un programme accrédité?

Les étudiants qui obtiennent un diplôme dans le cadre d’un programme accrédité du CAPFC peuvent voir leur candidature traitée en priorité suivant la procédure d’agrément.

Lorsqu’ils font une demande d’agrément, les membres n’ont qu’à soumettre ce qui suit :

* Le formulaire rempli de candidature au titre de CCC.

* Un relevé de notes officiel envoyé directement par votre université au bureau de l’ACCP. Remarque : le relevé doit porter le sceau de l’université et confirmer que le diplôme a été décerné.

*La description des rapports de stage pour chaque stage complété.

* Deux (2) recommandations professionnelles (de la part de professionnels n’entretenant pas de relations de complaisance avec vous et qui connaissent vos aptitudes en tant que conseiller). Vous devez utiliser les formulaires de recommandation professionnelle que vous trouverez sur notre site web.

* Une vérification policière du casier judiciaire effectuée au cours des 12 derniers mois.

* Les frais d’administration appropriés : 170,00 $ (95 $ frais d’évaluation + 75 $ frais annuels d’agrément).

(Les descriptions de cours ne doivent pas être soumises dans le cas d’étudiants qui obtiennent leur diplôme dans le cadre de programmes accrédités par le CAPFC.)

Déontologie

Dans l’établissement où je travaille, les politiques sont en contradiction avec le Code de déontologie de l’ACCP. Que faire?

Par exemple, si une cliente vous affirme avoir été agressée par un membre de la communauté, alors les Normes d’exercice de l’ACCP précisent que « Les conseillers ont la responsabilité éthique fondamentale de prendre toutes les précautions raisonnables pour respecter et sauvegarder le droit de leurs clients à la confidentialité… » (p.7). Cependant, la politique en vigueur dans votre milieu de travail stipule que vous devez prévenir et signaler toute forme de discrimination ou d’agression exercée par des tiers. Selon les Normes d’exercice de l’ACCP, à l’article A (p. 6) : « Quand les conseillers sont confrontés à des demandes provenant d’une organisation à laquelle ils sont affiliés ou d’un employeur et qui entrent en conflit avec le Code de déontologie de l’ACCP, ils prennent des mesures pour clarifier la nature du conflit, affirmer leur engagement à l’égard du Code et, dans la mesure du possible, ils travaillent à résoudre le conflit qui leur permettra d’adhérer à leur Code de déontologie. » ”.

Un superviseur peut-il avoir accès aux dossiers de client ou aux notes de cas d'un conseiller sans avoir d’abord consulté le conseiller concerné? ?

Il incombe au conseiller de garantir la protection des notes qu’il conserve au sujet de ses clients. Les notes appartiennent au client, mais c’est le conseiller qui en assure la garde. Le conseiller est aussi responsable de s’assurer que les dossiers du client ne sont pas l’objet d’abus quelconque. Cela peut poser problème dans les cas où plusieurs conseillers participent ou ont participé au fil des ans à la prestation de soins auprès du client ou lorsqu’un superviseur est impliqué dans le dossier. Toutefois, le consentement éclairé concernant l’accès aux dossiers continue de s’appliquer. Selon le Code de déontologie de l’ACCP (B7) : « Les conseillers comprennent que leurs clients ont droit d’accès à leurs dossiers de counseling et que la communication à d’autres personnes de l’information qui y figure ne peut se faire qu’avec le consentement écrit du client ou en vertu de la loi. » Par conséquent, si le client n’a pas consenti à la divulgation de ses dossiers, le conseiller doit s’assurer qu’aucun des fichiers et des notes de cas confidentiels ne sera partagé sans la permission du client, pas même avec le superviseur.

Mon employeur effectue une conversion vers la gestion électronique des dossiers. Quels genres de mesures ou de précautions doit-on prendre pour s’assurer que les exigences de confidentialité et de sécurité sont respectées?

Il faut considérer de nombreux facteurs lors d’une transition vers une gestion électronique des dossiers, surtout lorsque le logiciel est partagé dans un environnement à utilisateurs multiples. Le premier aspect à prendre en compte consiste à s’assurer que les tiers n’ont pas accès aux fichiers ou notes de cas concernant un client particulier d’un conseiller. Cela concerne notamment les autres conseillers, les superviseurs, les administrateurs de bases de données ou les techniciens des TI. Les fichiers des clients doivent être datés et scellés par une signature. Le logiciel ne doit pas permettre que les documents puissent être modifiés sans détection (par exemple, des fichiers PDF inaltérables).

Un client a admis un crime antérieur (vol à l’étalage, cambriolage, etc.). Ai-je l’obligation de le signaler?

En bref, vous ne devriez pas être obligé de signaler ces crimes. De fait, s’il le faisait, un conseiller commettrait un manquement à l’obligation de confidentialité. Selon les Normes d’exercice de l’ACCP (p.7), les conseillers sont tenus de préserver la confidentialité de toute l’information, sauf dans les cas d’exception suivants : – Il y a un danger imminent pour une tierce partie identifiable ou pour soi; – Lorsqu’un conseiller suspecte de la maltraitance ou de la négligence à l’égard d’un enfant; – Lorsque la Cour ordonne une divulgation; – Lorsque le client demande la divulgation; – Lorsque le client porte plainte ou intente contre le conseiller une poursuite pour manquement à la responsabilité professionnelle.

Ai-je besoin du consentement des parents pour prodiguer des services de counseling à un enfant?

Il s’agit là d’une question d’ordre juridique, et la réponse varie selon la province ou le territoire. De nombreuses provinces et territoires disposent de lois sur la sécurité et le bien-être des enfants, qui portent des noms différents et qui déterminent la teneur juridique de la réponse à cette question À titre d’exemple, en Ontario, la Loi sur les services à l’enfance et à la famille stipule ce qui suit : « Le fournisseur de services peut, avec seulement le consentement de l’enfant, fournir un service de consultation à l’enfant qui a douze ans ou plus. Si l’enfant a moins de seize ans, le fournisseur de services discute avec lui, le plus tôt possible, compte tenu des circonstances, de l’avantage de faire participer son père ou sa mère. » (L.R.O. 1990, chap. C.11, art. 28) Si vous n’êtes pas certain des lois qui régissent les services de counseling auprès des mineurs dans le contexte de votre milieu de travail et dans votre province ou territoire, nous vous recommandons de contacter l’ordre professionnel reconnu dans votre province (le cas échéant), votre superviseur ou le service juridique du ministère provincial ou territorial qui est responsable de l’application de la ou des lois afférentes à votre situation. Il importe de noter que la loi fédérale (comme la Charte canadienne des droits et libertés) a préséance sur toute loi provinciale ou territoriale.

J’ai décidé de changer d’employeur ou de déménager dans une autre ville ou une autre province. Quelles sont mes responsabilités déontologiques en matière de soins ou de soutien appropriés, de transfert ou de fin de traitement à l’égard des clients?

L’article B19 du Code de déontologie de l’ACCP stipule que « …les conseillers s’efforcent, dans la mesure du possible, de faciliter la poursuite des services de counseling lorsque ceux-ci sont interrompus par des facteurs tels que l’état de santé du conseiller, le déménagement du client ou du conseiller, les difficultés financières du client ou autres motifs. » Si un autre conseiller reprend votre pratique ou a consenti à rencontrer vos clients, il peut s’avérer utile pour le client que vous organisiez une brève rencontre avec votre successeur. Cela contribue à réduire l’anxiété chez le client. Vos fichiers devraient tous être clos et soit transférés au conseiller qui vous succède, soit retournés au centre d’archivage central, selon la politique en vigueur.

Je travaille à la mise en ligne d'un site Web pour ma pratique privée. Puis-je utiliser des témoignages de clients actuels et antérieurs?

À la page 28 des Normes d’exercice de l’ACCP, on peut lire : « Les conseillers n’utilisent pas les témoignages de clients, d’anciens clients, ni de proches ou de membres de la famille des clients. Les témoignages peuvent être acceptables s’ils proviennent d’une organisation ou d’une entreprise qui reçoit des services du conseiller. » Dans le cas où l’on utilise des témoignages sans lien avec un client, il faudra indiquer clairement de quelle personne ou de quelle organisation ils émanent afin d’éviter qu’ils puissent être confondus avec des témoignages qui auraient été fournis par un client actuel ou antérieur ou par des membres de sa famille ou ses proches.

Puis-je rencontrer un client à son domicile?

Pour une foule de raisons, les clients préfèrent parfois que le conseiller les rencontre à leur domicile. Bien que sur le plan éthique, rien n’interdit à un conseiller d’exercer de cette façon, il faut tout de même considérer certains points avant cette première rencontre. Le conseiller doit en effet vérifier auprès de son assureur s’il est couvert dans le cas de prestations de services de counseling à domicile. Il faudra aussi discuter ouvertement avec le client des questions relatives à l’intimité et à la confidentialité. De plus, il faut considérer certains aspects ayant trait à la sécurité. Le conseiller connaît-il le client? Le client peut-il représenter un risque pour le conseiller? Est-ce que la famille, les associés ou l’environnement résidentiel du client peuvent représenter des facteurs de risque pour le conseiller? Le conseiller a-t-il accès à un téléphone cellulaire et à des moyens de contacter son bureau s’il survient un problème? Il faudra s’assurer qu’une personne, comme le directeur général ou le superviseur, connaît l’adresse du client et est en mesure de joindre le conseiller après un délai convenu si ce dernier n’a pas communiqué avec le bureau. Il faudra discuter de ces considérations avec le client avant la tenue de la séance, afin d’éviter de contrevenir aux obligations de confidentialité.